Phénomènes remarquables en SEPTEMBRE
 
La migration postnuptiale

Les martinets noirs ont déjà déserté leur colonie à la fin juillet et ont entamé leur migration vers l’Afrique. Quelques bandes de passage s’observent encore au dessus des plans d’eau.
 
En utilisant les ascendances thermiques, des groupes de milans noirs partent également vers le sud-ouest.
  
D’autres planeurs comme la rare cigogne noire et les cigognes blanches profitent de ces courants thermiques pour prendre de l’altitude sans effort.
Les bondrées apivores migrent également en groupes alors que le balbuzard pêcheur survole les rivières et plans d’eau, de manière isolée,  durant son passage migratoire.

La fin de l’été voit le passage des limicoles. En août-septembre, Ces petits échassiers, courlis, bécassines, bécasseaux et chevaliers fréquentent alors principalement les bancs de graviers et vasières qui se forment parfois le long des cours d’eau comme la Meurthe ou la Moselle, ainsi qu'au bord des plans d'eau. 
  

 Les rassemblements pré-migratoires
 
De la mi-août à mi-septembre, certains oiseaux se rassemblent parfois en grand nombre avant de partir en migration. C'est notamment le cas des hirondelles  rustiques et de fenêtre. Dans les villages, on les voit alors perchées en nombre sur les fils. Ces regroupements précèdent de peu le départ vers l'Afrique.
 
Elles peuvent se rassembler par milliers sur les grands plans d’eau pour chasser les insectes.
Et le soir venu, les bandes d'hirondelles rustiques se posent dans certaines grandes roselières où elles passeront la nuit, avant de continuer leur route.
 
 
 
 
 
 

 

RETOUR CALENDRIER DES OISEAUX