Phénomènes remarquables en JUIN

L'envol des nichées

     
  

La fin du printemps voit l’émancipation des nichées. A cette époque, on  peut rencontrer des oisillons (chouettes, grives, merles) ayant quitté le nid avant de savoir voler. Mais, la plupart du temps, leurs parents ne sont pas loin et attendent que nous nous soyons éloignés pour revenir s’en occuper.

S’ils se trouvent en un lieu particulièrement exposé (chats, routes…), essayez de les mettre en sûreté sur une branche, un muret, dans une haie ou un buisson et à proximité du lieu où vous les avez recueillis.

Si, toutefois, l’oiseau vous paraît  en détresse (trop jeune ou faible), et dans l’éventualité de dangers ou de prédateurs domestiques (chat, chien), vous pouvez tenter un sauvetage.
 
 

Photo Frédéric FEVE

   

Le cas des jeunes rapaces noctures

Souvent encore couvert de duvet, les jeunes chouettes hulottes sont les premières à quitter leurs nids, dès le mois de mai. On trouve cette espèce dans tous nos massifs forestiers, mais elle fréquente certains parcs urbains.

Les jeunes hiboux moyens-ducs s'envolent généralement fin mai-début juin. La nuit, leurs cris stridents signalent leur présence.


Les chouettes chevêches quittent leur cavité fin juin-début juillet. Ce petit rapace fréquente encore certains de nos vergers, ou campagnes d'aspect bocager.

Les effraies des clochers, quant à elles,  passent plus de temps au nid et ne pratiquent pas l’envol précoce. Les jeunes s'envolent vers la même période que les chevêches, les adultes réalisant alors souvent une seconde ponte.
 

 

Photo Frédéric FEVE

     
 
RETOUR CALENDRIER DES OISEAUX